Baccalauréat Lycée Lycée Français Étranger Nouveaux Articles

Lycée français de Shanghai : une 3ème place au concours de poésie Du Bellay en voyage11 min read

8 octobre 2022 6 min read

Auteur

Lycée français de Shanghai : une 3ème place au concours de poésie Du Bellay en voyage11 min read

Reading Time: 6 minutes

À l’occasion des 500 ans de la naissance de Joachim Du Bellay, Averroès e-learning organisait pour les élèves des lycées français de l’étranger, un premier concours de poésie, Du Bellay en voyage. Une des lauréates, élève au lycée français de Shanghai, a remporté le 3e prix. Elle nous raconte son expérience. 

En février dernier, à l’occasion des 500 ans de la naissance du poète angevin, Joachim Du Bellay, Averroès e-learning organisait Du Bellay en voyage, le premier concours international de poésie des lycées français de l’étranger, en partenariat avec le musée Joachim du Bellay et les Lyriades de la langue française. 

Les candidats avaient pour consignes d’écrire un poème sur une ville, réelle ou imaginaire, en y intégrant obligatoirement un ou plusieurs vers du sonnet XXVII des Antiquités de Rome

C’est en dressant le portrait de Shanghai, qu’Alix, élève de terminale au lycée français de Shanghai, a remporté le 3ème prix du concours. L’occasion pour nous de vous faire découvrir son lycée et de revenir avec elle sur son processus de création et ses ressentis.

Sommaire : 

1 – Présentation du lycée français de Shanghai

2 – Entretien avec Alix Doyon, lauréate du concours 

3- Quel accompagnement scolaire est proposé aux élèves du lycée français de Shanghai ?

1 – Présentation du lycée français de Shangha

 Le lycée français de Shanghai est un établissement scolaire privé, géré par le Comité de gestion de l’Association des parents d’élèves, et conventionné avec l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger (AEFE). Le lycée accueille 1 560 élèves de 47 nationalités, de la maternelle à la terminale, et propose un enseignement conforme aux programmes de l’Éducation nationale française. 

Depuis quand existe le lycée français de Shanghai ?

Il ouvre ses portes en 1996 dans le quartier de Hong Qiao, sous le nom de École française de Shanghai

En 2005, celle-ci s’associe à la Deutsche Schule Shanghai pour créer un campus commun à Qingpu, dans la banlieue de Shanghai et prend, en 2009, la dénomination de Lycée français de Shanghai

Le lycée ouvre un nouveau campus à Pudong et crée deux sections internationales – une chinoise et une américaine – préparant au Baccalauréat Français International (BFI). Ce campus est remplacé en 2019 par celui de Yangpu, d’une superficie totale de 56 000 m2 avec piscine, théâtre et terrain de basket intérieur. 

L’une des particularités du lycée français de Shanghai est en effet la mise en place des Associations Sportives et Culturelles (ASC) aménagées pour faire partie intégrante de la vie scolaire du lycée.

Les objectifs sont d’aider les élèves à  : 

  • mieux s’exprimer, 
  • interagir avec les autres,
  • développer leur créativité, 
  • se surpasser.

C’est ainsi que le lycée français de Shanghai propose plus de 50 activités encadrées par des intervenants, experts dans leur domaine, de la grande section à la terminale pour favoriser les activités extrascolaires. Les ASC sont divisées en 3 sections : “Sport et loisir” , “Sport et compétitions” , et “Culturel”.

lycée français shanghai

2 – Entretien avec Alix Doyon, lauréate du concours, élève en première au lycée français de Shanghai 

Comment avez-vous entendu parler du Concours de poésie ?

Alix : Je n’ai pas trouvé le concours toute seule. Notre professeur de spécialité Humanités Littérature Philosophie (que je remercie et que je salue s’il vient à passer par ici) nous en a parlé et nous a proposé d’y participer en le prenant comme un bon exercice de style, une opportunité de montrer ce que nous pouvions faire, en-dehors du cadre d’une salle de classe.

écriture

Qu’est-ce qui vous a donné envie de participer ?

Alix : J’aime beaucoup les défis ! L’idée de décrire une ambiance et des lieux qui me sont très chers, qui plus est sous forme de poème, m’a amusée. Je trouvais l’idée intéressante, originale. Je sais que je ne l’aurai sans doute pas fait sans le concours, bien qu’il me soit déjà arrivé d’écrire des poèmes auparavant. Je me suis sentie obligée d’y participer.  

Écrire une poésie : une tâche pas si facile. Racontez-nous votre processus de travail.

Alix : Lorsque j’ai commencé à écrire, je savais ce que je voulais dire, quels aspects de la ville je voulais aborder. Ce qui m’a pris plus de temps et d’efforts a été de trouver un système de rimes et de métrique qui me convienne, et dont la logique ne s’impose pas dès la première lecture. 

Ensuite, la formulation de certains de mes vers a été instinctive, mais pour la plupart, il existe au moins deux versions, si ce n’est beaucoup plus. J’ai des pages entières de brouillon, raturées de partout. Je me suis rendu compte que je voulais que ce poème soit différent des autres : travaillé, poli, lu et relu. 

Alors, quand je ne trouvais pas l’inspiration, je me mettais devant ma fenêtre, je regardais la ville, et je finissais par trouver la rime qu’il me fallait. Mais même maintenant, quand je le relis, je trouve encore des modifications à faire que je n’avais pas vues. 

photo élève concentrée

Le concours mettait à l’honneur l’un des célèbres poètes de la Pléiade, Joachim du Bellay. Le connaissiez-vous avant le concours ?

Alix : Je le connaissais de nom : il faisait partie des poètes qu’on nous citait comme exemple lorsque nous étudiions la Pléiade en cours de français. Mais malgré cela, je n’avais lu aucun de ses poèmes. Ce concours a aussi été une occasion de découvrir plus avant son œuvre.

joachim du bellay

Dans votre poème, vous nous présentez Shanghai. Pouvez-vous nous expliquer ce que vous aimez dans votre ville, vos coins préférés ?

Alix : Shanghai est une ville particulière : ses buildings, ses rues, ses parcs… Ils ne sont pas beaux comme ceux de Paris. Ils sont fascinants. Shanghai est une ville qui a du charisme, même s’il peut sembler étrange de décrire une ville avec ce terme. 

J’aime beaucoup le centre, qui est composé des anciennes concessions, parce que c’est un ensemble de lieux qui mélangent la culture chinoise et des restes d’architecture occidentale. Ce sont des lieux qui portent une histoire et une symbolique forte. Pour les mêmes raisons, j’aime beaucoup le Bund, toute la section des quais au bord du fleuve Huangpu. 

Mais je pense que mon endroit préféré reste les rooftops de la ville : de là, on voit tous les autres buildings, les centaines de milliards de lumières de la ville qui s’étendent autour de nous de nuit, et les voitures et passants qui ressemblent à des fourmis. On se sent minuscule, perdu dans l’immensité de la ville, c’est une vraie leçon d’humilité. J’aime Shanghai parce qu’on y est complètement noyé, parce que c’est une ville qui bouge, et parce que c’est en même temps une communauté de Français et d’étrangers qui y est très soudée.

Que retenez-vous de ce concours ? Que vous a-t-il apporté personnellement et d’un point de vue scolaire ?

Alix : Ce concours m’a beaucoup appris personnellement : sur mon style d’écriture et sur la manière dont je voulais exprimer les choses.

D’un point de vue scolaire, le concours m’a appris plusieurs choses. Tout d’abord, il est utile de rédiger plusieurs jets pour une production écrite, même si ça prend du temps. Ensuite, j’ai pu en apprendre plus sur la Pléiade.

Je retiens beaucoup de choses de ce concours, mais surtout qu’il m’a permis de me tester et d’exprimer ce que je ressentais, autant en positif qu’en négatif.

Le temps d’un voyage à destination de Shanghai, Averroès e-learning vous invite à fermer les yeux et à écouter le poème d’Alix Doyon, que nous félicitons chaleureusement, tout comme nous remercions l’ensemble des participants.

Concours de poésie "Du Bellay en voyage" : Alix & Shanghai

3 – Quel accompagnement scolaire est proposé aux élèves du lycée français de Shanghai ?

Averroès e-learning accompagne les élèves des lycées français de l’étranger en proposant des cours de soutien, selon les profils, sous forme de stage intensifs ou de cours hebdomadaires. L’objectif est de les aider à combler leurs lacunes et à approfondir leurs points forts. 

Au collège : 

Dès le collège, les élèves cumulent des lacunes en français : 45% d’entre eux ont des difficultés de lecture. Les élèves ne lisent plus de livres et se contentent de ce qu’ils voient défiler sur les réseaux sociaux où les “salut sa va ?” sont monnaie courante. 

Nos professeurs de français s’assurent dans un premier temps que nos élèves progressent en grammaire et en conjugaison, avant de renforcer la méthodologie de la rédaction, tant pour le sujet d’écriture que pour le sujet de réflexion ; un outil indispensable dont les élèves auront besoin pour l’épreuve du brevet en troisième, mais aussi au lycée.

“Le stage de pré- rentrée s’est très bien passé, l’enseignante Mme Forester expliquait bien et ceci a permis de bien revoir les classes grammaticales, la conjugaison… Ces 6 séances ont permis de reprendre confiance avant la rentrée et de connaître les points à améliorer. Très bonne organisation.”

(Stage français – Quatrième)

“Des enseignants très compétents. Mon fils a participé avec beaucoup de plaisir et très motivé à ces cours. Et son niveau d’avancement était incroyable.”

(Stage français – Troisième)

élèves collège

Au lycée : 

En première, l’objectif est d’assurer un excellent bulletin scolaire (pour le dossier d’orientation) et de réussir les épreuves anticipées du bac de français. Dernière étape du lycée et pas des moindres ; les élèves de terminale relèvent le défi de maintenir un bon bulletin, de s’occuper des dossiers d’orientation, et de préparer les épreuves finales de baccalauréat (bac de philo et Grand oral , épreuves de spécialités).

Nos cours de soutien hebdomadaires permettent de s’assurer que les fondamentaux sont bien intégrés. Nos stages de remise à niveau ou de perfectionnement pendant les vacances de la Toussaint (du 24 octobre au 6 novembre) sont adaptés à la progression des élèves et donnent un coup de fouet à la moyenne générale. 

“Le cours était bien, j’ai appris à comment organiser mes arguments lorsque je faisais une dissertation et j’ai apprécié d’avoir l’opinion d’une enseignante sur mon travail afin que je puisse m’améliorer.”

(Cours de soutien hebdomadaire français – Seconde)

“Une préparation remarquable à l’oral du bac de français! Une semaine de simulations bien rodée et extrêmement utile, qui a permis à ma fille de prendre confiance, d’améliorer la technique et le fond et de progresser ( 20 à l’épreuve orale du bac). Nous conseillons vivement.”

(Stage français préparation à l’oral – Première)

Pour en savoir plus, contactez-nous pour un entretien pédagogique sans engagement. 

Newsletter Averroes

       

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir toutes les dernières informations.