Étudier à l'étranger Étudier à l'étranger dans le supérieur Non classé Réussir dans le supérieur S'orienter

Études en Europe, mode d’emploi9 min read

2 octobre 2020 5 min read

Auteur

Études en Europe, mode d’emploi9 min read

Reading Time: 5 minutes

Un étudiant peut réaliser toutes ses études en Europe et les avantages sont nombreux. Quel est le mode d’emploi pour se former dans le groupe des 27 pays européens ?

Filières qualitatives, coût modéré, fluidité administrative, constitution d’un réseau étendu, ouverture culturelle, bonne qualité de vie, absence de visa étudiant. Suivez le guide…

Qu’est-ce qui permet la fluidité des études en Europe ?

Le processus de Bologne.

Formalisé par la Convention de Bologne de 1999, il vise à la convergence des systèmes de l’enseignement supérieur.
Information utile : le processus ne se limite pas à l’Union Européenne, 48 pays y ont adhéré. 

Le rapprochement des diplômes européens et l’harmonisation des cursus post-bac se manifestent par :

  • La structuration du système en L.M.D : Licence, Master, Doctorat,
  • La mise en place d’un système de transfert de crédits (ECTS) qui facilite la reconnaissance des périodes d’études acquises,
  • La mise en place de diplômes lisibles et comparables, et donc une réciprocité de reconnaissance.
Les études en Europe sont bien placées dans les classements internationaux

Quelle est la qualité de l’enseignement en Europe ?

Excellente.
Curieusement, les
classements mettent en lumière principalement les études économiques, business et sciences. Alors que la richesse de l’Europe réside aussi dans son offre très riche dans les domaines artistiques (architecture et design par exemple). L’étude des métiers de la santé en Espagne est un exemple parmi d’autres de mobilité très attractive dans l’union européenne.

Quels sont les avantages immatériels de la mobilité européenne ?

Les études supérieures visent l’acquisition de savoir, savoir-être et savoir-faire. Non seulement, la mobilité ouvre les étudiants à l’inter-culturalité, leur donne accès à un réseau professionnel européen et international. Par ailleurs, de nombreuses villes européennes offrent un cadre de vie très agréable pour les étudiants.

Études en Europe : quels sont les avantages matériels des études en Europe ?

Les facilités administratives sont précieuses, autant pour les économies d’énergie nerveuse que pécuniaires

  • La couverture sociale intra-européenne
    Un étudiant français inscrit à la sécurité sociale, fait sa demande (en ligne!) de Carte Européenne d’Assurance Maladie et peut rester rattaché à la mutuelle familiale avec un volet européen.
  • Pas besoin de visa ni de carte de séjour
    Si vous avez un enfant qui étudie au Canada ou aux États-Unis, vous avez testé le parcours du combattant que constitue l’obtention d’un visa et son renouvellement annuel. Un ressortissant européen se balade avec sa carte d’identité.

Les coûts sont réduits pour les résidents européens

Lorsque vous attaquez les dossiers d’orientation à l’étranger, vous découvrez rapidement que les étudiants internationaux “bénéficient” de tarifs beaucoup plus élevés. Or, un résident européen pourra bénéficier, en Europe, de frais de scolarités identiques à ceux des nationaux.

La gamme des prix de l’éducation en Europe est très variable.
Dans les pays d’Europe du Nord, notamment, les frais de scolarités sont nuls ou faibles  (Allemagne, Suède, Danemark…).

Les villes européennes offrent un cadre de vie très agréable

Faire toutes mes études dans une université européenne, est-ce différent d’un double diplôme ?

Oui.
Effectivement, les universités françaises offrent de nouveaux cursus, plus agressifs sur le marché international de l’éducation. Ces doubles diplômes en 3 ou 4 ans permettent de s’inscrire dans une université française associée à une université étrangère (européenne ou autre) et de finir diplômé.e des 2 universités.
Au contraire, si un étudiant poursuit toutes ses études dans une université européenne, il sera diplômé de cette institution uniquement.

Faut-il parler la langue du pays ?

Des cursus 100% anglophones fleurissent dans tous les pays en BBA (Bachelor in Business Administration) et BS (Bachelor of Science). C’est encore plus vrai en master et doctorat.

Par ailleurs, la France est un pays frontalier dont les « voisins » maîtrisent souvent leurs langues respectives. Il en va ainsi pour l’Espagne (espagnol, basque et catalan), la Belgique (francophone), l’Allemagne et l’Italie.

Prévoyez un rétro-planning pour obtenir votre certification de langue quand elle est requise pour les admissions. Avec la réforme du baccalauréat, une certification de niveau sera délivrée en fonction de vos résultats aux épreuves de LV1 et LV2. Malheureusement, cette officialisation sera effective seulement après les épreuves du bac, et trop tard pour le montage de vos dossiers d’orientation.

Etudes en Europe : mode d’emploi pays par pays?

Les universités européennes ne sont pas reliées à Parcoursup. Nous vous conseillons d’appliquer la stratégie de l’entonnoir en partant du portail général européen Study.EU.
Il existe plusieurs plateformes universitaires pour s’informer. Sachez qu’à l’instar du UCAS aux UK, il existe, entre autre exemple, le Studielink aux Pays-Bas ou le Nucas en Norvège.

! Anticipez : attention aux dates limites d’inscription !

La date limite de dépôt des demandes d’inscription tourne autour de mi-janvier. Voire même en octobre de votre année de terminale pour les études de santé à Oxford ou Cambridge en Angleterre.
Ces demandes d’inscription sont relativement chronophages. En effet, il faut obtenir des documents officiels de vos établissements scolaires, des lettres de recommandations de vos professeurs et écrire de merveilleuses et percutantes lettres de motivation. Pour les élèves d’art (design, audio-visuel), il est parfois demandé un portfolio.
Envisagez le bon côté des choses : terminées vos démarches européennes, vous serez fin prêts pour Parcoursup, en version française cette fois-ci.

Les informations importantes pour son dossier d'admission europe

Comment s’organisent les études « post-brexit » au Royaume-Uni ?

Anglophones et souvent très bien classés, les programmes du Royaume-Uni exercent une forte attraction. Alors, va-t-on dire « exerçaient » ?

À partir de l’année universitaire 2021/2022, les étudiants de l’Union européenne (U.E), de l’Espace économique européen (EEE) et de la Suisse connaîtront une augmentation des frais de scolarité puisqu’ils rejoindront la catégorie « international students ». En Écosse, ces frais varient de £9000 jusqu’à £31,000 par an, en Angleterre de £10,000 à £38,000.
Par ailleurs, ces étudiants ne pourront plus être éligibles pour des prêts étudiants au Royaume-Uni.

Le gouvernement britannique doit aussi préciser les nouvelles modalités de délivrance des visas étudiants et préciser si ce visa permettra aux étudiants de travailler sur le sol britannique.
Par contre, la reconnaissance des diplômes est conservée. Le Royaume-Uni maintient son adhésion à l’Espace Européen de l’Enseignement supérieur et donc à la convention de Bologne.

Et la couverture sociale ?

Vous rentrerez dans la case de étudiants qui partent étudier à l’étranger hors U.E. Les nouvelles conditions pour l’Angleterre devraient être définies à la fin de la période transitoire (31.12.2020).

L’Irlande : une bonne alternative anglophone en U.E

La république Irlandaise, membre de l’U.E offre un excellent niveau d’éducation et un accueil chaleureux aux étudiants de l’U.E. Une piste à explorer.

L’alternance est-elle une option en Europe ?

L’apprentissage, toutes voies éducatives confondues, est très présente dans certains pays européens.
Ainsi, l’Europe compte parmi les plus actifs, la Suisse, le Danemark, l’Allemagne, l’Autriche, les UK, la Norvège et l’Islande.
Une voie intéressante à explorer pour se former à l’international avec une expérience professionnelle, si vous maîtrisez déjà bien la langue locale.

Supérieur – curriculum anglophone : où trouver du soutien pour des élèves français  ?

Dans le supérieur, les élèves engagés dans des programmes anglophones ont besoin de soutien scolaire et/ou approfondissement en langue anglaise. En effet, il est important de maîtriser aussi bien les notions d’une matière que  la précision de son vocabulaire. Rien de mieux pour faire le pont entre cultures et disciplines universitaires que nos cours du supérieur délivrés en anglais. Comptabilité, finance, maths pour économistes, micro-économie ;  au-delà de la pédagogie, nos professeurs transmettent leur expérience internationale de l’enseignement.

Contactez-nous pour parler de vos projets avec nos professeurs référents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter Averroes

       

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir toutes les dernières informations.