Réussir dans le supérieur S'orienter

Études post-bac en alternance : un format séduisant11 min read

8 mars 2021 6 min read

Auteur

Études post-bac en alternance : un format séduisant11 min read

Reading Time: 6 minutes

Les études post-bac en alternance attirent de plus en plus de jeunes.  En 2020, l’enseignement supérieur est devenu la locomotive de l’apprentissage avec une hausse de +30% des apprentis préparant un BTS, une licence professionnelle, un master ou encore un titre d’ingénieur en apprentissage. Alors, pourquoi pas vous ?

L’isolement des cours en distanciel, l’annulation des stages  en temps de pandémie et le gros coup de pouce financier du gouvernement rendent la formule de l’alternance post-bac d’autant plus alléchante. Nous avons recueilli les témoignages de Lola, Alix et Camille, élèves du supérieur qui ont choisi la formule d’un bachelor, BBA ou Master en alternance.

Pourquoi as-tu choisi l’alternance ?

Je suis partie étudier au Canada pour mon Master 1 (M1) après un parcours classique en faculté de droit parisienne, avec un double diplôme en droit anglo-saxon, explique Lola. Au Québec, l’approche des études est différente, cela fonctionne plus par projet et la valorisation d’une approche plus pratique. De retour en France, je n’avais plus du tout envie de retrouver le rythme universitaire des travaux dirigés et cours en amphithéâtre ; je souhaitais aborder mon Master 2 en alternance, de manière concrète et professionnelle.”

“Dans mon cas, analyse Camille, j’ai profité du premier confinement pour réfléchir à une réorientation après 2 ans d’études très généralistes en LEA à l’université. J’ai pu intégrer un Bachelor en alternance dans le domaine du marketing et la communication digitale, directement en 3e année et aborder ce virage de manière réaliste et encadrée.”

“L’alternance est un choix offert dès la 3e année dans le cadre de mon BBA Edhec, dans mon parcours business management, raconte Alix, et cette formule correspond à mon envie de professionnalisation.”

L’info Averroès

L’alternance post-bac peut-être un choix posé dès le début de ses études supérieures tout comme elle peut être adoptée en cours de cursus. Par contre, cette solution n’est pas disponible pour toutes les formations ni dans tous les établissements. Pour Lola, par exemple, sa faculté proposait seulement une spécialité de droit et éthique des affaires  pour un Master 2 en alternance.

Par ailleurs, le lieu de formation et le siège de l’entreprise ne sont pas obligatoirement dans la même ville. Il y a donc une logistique particulière de transport et de logement. Pour Alix, son école est à Lille et son entreprise à Paris.

Les alternants signent un contrat d’apprentissage avec leur entreprise.

As-tu rencontré des difficultés pour trouver ton entreprise ?

“ Dans le monde idéal de l’alternance, comme ce fut le cas assez exceptionnel pour moi, éclaircit Lola, l’école devrait placer ses élèves. Mon établissement a des accords avec des entreprises du Cac 40 qui réservent chaque année des places pour ses candidats. Mais en réalité, les étudiants ont le plus souvent la responsabilité de se caser. C’est un travail très prenant et de longue haleine.”

“ Le premier enjeu de l’alternance est de trouver sa boite, renchérit Camille, et chercher une entreprise, c’est comme chercher un boulot : j’ai fait un travail de fond pour bien travailler chacun de mes CV et les personnaliser pour chaque recherche. Je me suis inscrite sur plusieurs réseaux nationaux tels qu’Indeed, LinkedIn, monster mais aussi les groupes facebook de ma ville. J’ai contacté d’anciens élèves de l’école pour activer leur réseau aussi. Mon manque d’expérience professionnelle était un frein pour le recrutement et j’ai pris le temps de valoriser toutes mes activités extra-scolaires pour mettre en avant des compétences intéressantes”.

“J’ai passé trois bonnes heures sur chaque lettre de motivation en écrémant les mots clés des offres qui sont détectés par les ordinateurs chargés des premières sélections, explique Alix. J’ai aussi beaucoup préparé mes entretiens. Je m’entrainais pour faire le lien entre mes expériences et l’entreprise afin que l’entretien se déroule de manière fluide, qu’il soit un moment de partage plaisant. J’ai fourni des lettres de recommandation pour mes expériences antérieures (je donne des cours de soutien privés et j’ai fait beaucoup de bénévolat).
Mon dernier conseil est de bien nettoyer son image sur Internet. Il faut bien verrouiller ses réseaux sociaux en mode privé et surveiller sa présence publique sur le net en se ‘googlisant’ régulièrement. »

Le rythme de l'alternance des études post-bac est intense

Quel est le rythme de ton alternance post-bac ?

“ J’étais en entreprise 4 jours par semaine et un jour en cours à l’université. J’avais 2 vies dans la même semaine, commente Lola. Pour autant, ce format permet de bien suivre les cours, d’être bien intégrée dans l’entreprise pour le suivi des dossiers. C’est top, on reste dans le rythme dans l’entreprise, on assiste à plus de réunions importantes. Parfois dans la même semaine, je voyais en cours ce que j’avais appliqué en entreprise quelques jours auparavant, donc je pouvais plus participer, le contenu rentrait plus facilement. C’est ça l’intérêt de l’alternance, de faire le lien entre ta formation et son application.”

“Chaque mois, je passe 3 semaines en entreprise à Paris et une semaine en cours à Lille, précise Alix. Le risque alors est de laisser traîner les cours parce que les semaines en entreprise sont super chargées. »

Comment trouves-tu la charge de travail ?

“ Le partage de la charge de travail, c’est faisable mais c’est dur, confirme Lola. Il faut bien se dire que tu ne passeras pas toute ta vie en alternance : c’est pas comme une prépa mais il faut se mettre dans le bain. D’un autre côté, ce n’est pas si grave parce que tu es valorisée au travail, tu apprends beaucoup et l’énergie que tu dépenses au travail pour apprendre n’est pas la même que pendant les cours, parce que tu es dans l’application”.

“Les semaines de cours sont super denses, regroupées sur des journées aux horaires longs et serrés, continue Alix. Mon école privilégie les examens en contrôle continu lissés plutôt que des semaines de partiels pour prendre en compte nos contraintes de salariés”.

“Je construis un planning sur mon agenda pour m’obliger à étudier un peu pendant mon temps en entreprise, confirme Camille. J’apprends aussi à gérer la fatigue ;  le rythme est intense et j’ai seulement 5 semaines de vacances par an. C’est aussi compliqué quand l’école nous met sur des travaux de groupe et que nous sommes tous sur des rythmes différents dans nos entreprises respectives. »

Quelles sont les plus grandes difficultés rencontrées lors de tes études post-bac en alternance ?

Gestion du temps 

“ Ma première difficulté a été de dissocier le temps de travail et d’études et trouver l’équilibre entre les deux”, explique Lola. 

Position au sein de l’entreprise

“Le second obstacle est lié à notre position au sein de l’entreprise, raconte Lola. Aussi quand tu travailles bien, l’entreprise oublie parfois que tu n’es pas une salariée: il faut être très clair, il faut apprendre à dire non quand c’est trop et c’est difficile”.
“Je suis considérée comme une salariée, renchérit Alix, j’ai un rôle de manager alors que j’ai besoin d’être managée. Parfois l’entreprise oublie que nous sommes alternants, que nous avons besoin d’être guidés, on a peur de saouler avec nos questions mais en fait, il vaut mieux saouler que de mal faire. Evidemment, au début, on est plus lents pour faire les choses. »

Maitre de stage

“La personne clé, confie Camille, c’est le maître de stage, la personne qui nous encadre pendant le temps de l’alternance. J’ai des camarades de promotion dont personne ne s’occupe en entreprise, ils s’ennuient à mourir, et d’autres qui sont donc alternants en communication et à qui on fait remplir des cartons toute la journée.”

Gestion du stress

Le dernier enjeu est la gestion du stress, des projets et des ressources humaines. “L’alternance permet d’apprendre beaucoup humainement, confirme Alix, j’ai envie de bien faire, c’est difficile de ne pas se laisser déborder”.
“Tu te frottes au monde du travail, continue Lola, tu apprends à t’habiller pro, parler pro, fonctionner avec l’étiquette corporate. Au départ, comme tu es jeune, tu parles un peu de tout, alors que dans une boite, tu peux être confrontée à des personnes malveillantes, donc tu dois apprendre les codes de l’entreprise.”

Les études en alternance dans le supérieur permettent de s'intégrer dans une entreprise

Études post-bac en alternance : qu’est-ce qui t’as séduit ?

“ L’alternance colle à ma personnalité confirme Alix, j’ai besoin d’être active. J’agrandis mon réseau professionnel. Et surtout, j’ai le sentiment d’être responsable de mes études financièrement. Ma scolarité est payée par mon entreprise et mon salaire mensuel est une sorte de reconnaissance à la fin du mois. La courbe d’apprentissage est importante, je travaille beaucoup en anglais, j’ai appris à gérer mon temps et les priorités, faire un brief professionnel…”

“ Mon expérience en entreprise m’a permis de trouver un boulot en CDI à Montréal au Canada où je souhaitais retourner vivre un moment, se réjouit Lola. J’ai trouvé dans mon domaine précisément,  et je suis très heureuse d’avoir pu concrétiser mon envie professionnelle.”

Quels conseils donnerais-tu aux candidats à l’alternance post-bac ?

Fonce !, s’exclame Lola, et attention au syndrome de l’imposteur. Tu es jeune, tu étudies, tu n’as jamais fait ce que l’on te demande. Tout le monde a ce petit moment de flip, c’est fait pour se challenger et se mouiller, tu es là pour apprendre en travaillant, il ne faut pas te freiner. On te demande de faire les choses pour voir ce que tu as dans le ventre”.

L’info Averroès 

Averroès e-learning accompagne les étudiants dans les études supérieures post-bac

L’alternance n’est pas réservée aux élèves qui se sentent à l’étroit dans le format classique des études du supérieur. C’est une vraie volonté d’allier diplôme et professionnalisation. Les établissements qui proposent l’alternance dans le supérieur ont un nombre limité de place. Pour séduire votre école, de bons résultats scolaires ou universitaires peuvent appuyer votre profil. Pour booster un bulletin ou avoir le coup de pouce pour vous débloquer, Averroès e-learning vous accompagne aussi dans le supérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter Averroes

       

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir toutes les dernières informations.